Pierre Gonzales iz neR : Poésie et écritures

Toute sa tête à ?


J’ai eu envie, après avoir découvert Bassement Jaxx, de faire une mise en abîme d’un de leurs morceaux et clips officiels : « Where’s Your Head At ».

La chose est basé sur un sample de Gary Numan https://www.youtube.com/watch?v=EFQMw2wf2IE un pionnier de la musique électro(fin 70’s, y’a encore plus pionnier ok..)

Ci-dessous, une retraduction réfléchie des paroles, ramenées à une forme simple. Une traduction qui n’est pas celle qu’on trouve habituellement. Une traduction augmentée. Avec des références sous forme de liens vidéos vers d’autres morceaux du répertoire pop, qui interrogent eux-aussi un rapport au monde.
Évidemment, il faut se donner la peine d’y aller voir pour tenter apprécier la perspective que je propose. Citations volontaires ou non ? En tout cas un écho qui ouvre de l’intertexte

Pour revenir aux paroles initiales, on trouve à la fois les paroles en anglais dont certaines non retenues dans d’autres transcriptions, toutes copiées de l’une à l’autre (comme les « Got to get » de la fin), et leur traduction simple, non mise en perspectives comme je le propose ici :

Où as-tu la tête? (x 6)

Ne laisse pas les murs s’effondrer sur toi
(https://spb-hamburg.bandcamp.com/album/walls-cave-in-on-you)
Nous ne pouvons pas évoluer sans toi
(https://www.youtube.com/watch?v=XmSdTa9kaiQ)
Tu prends plus que tu ne donnes
(https://www.youtube.com/watch?v=rtiHr2lnaGo)
Ne laisse pas les murs s’effondrer sur toi
Tu vas jusqu’à envoyer promener le monde entier
(https://www.youtube.com/watch?v=Tiqxn3iOmxY)
Où donnes-tu de la tête ?
Tu t’étais trouvé (Find Yourself..)
Piégé dans ce labyrinthe incompréhensible
(https://soundcloud.com/newviolen…/matt-mclarrie-steven-voorn ?)
Ne choisis pas la solution de facilité
(https://www.youtube.com/watch?v=DirmGKf8Ndo)
Tu commences à piger / Got to get
(https://www.youtube.com/watch?v=njacCWObEOM)

Bon, intéressant mais quoi d’autre?

Et bien, il me semble que dans une profusion remarquable, presque tous les sujets et questionnements liés à la pérennité d’une scène humaine? « en trop » sont bien ici effectivement brossés, esquissés mais bien convoqués. A la fois moqués et pris expressément au sérieux (de manière récréative).
C’est donc à une forme poétique à laquelle nous avons affaire. Une récréation heuristique à partir et via des formes qui s’inventent (par synthèse montage et manipulations) et tendent à modifier, ou plutôt à esquisser, suggérer, des modifications de rapports entre différents process..

La pop semble hésiter, simplifier notre rapport au monde, mais en fait, de plus en plus esquisse et même affirme une poétique (surtout, elle est devenue savante d’elle même via le sampling notamment, en tout cas assez élaborée, pour être capable de creuser son répertoire, de le faire jouer).

[également publié sur ABI/ABO [art be in/art be out]

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s