Pierre Gonzales iz neR : Poésie et écritures

Quant au mail :

Un mail, disons mèl, disons, courrier électronique, est là, il n’est pas là
Ce n’est pas que le chat de Schrödinger en ait une, d’adresse éléctronique, mais après tout ! Ce n’est pas
que ce chat tchatte, tchatche, te ce sache, en boite, en sachet, prenne du thé, fulmine du calumet, non non non, un mail est là un mail n’est pas là et c’est le même mèl emmêlé et,

mais,
Je ne sais pas quel mail c’est ni qui me l’a envoyé, me l’envoi, me l’enverra..
Il manque toujours un temps au verbe être là. Un tant pis à l’être, au km’être
Si je regarde pas ma boite de réception, sur l’Internet, il est peut-être là
Si je regarde, peut-être, il disparait.

Mais l’inverse est vrai ; aussi !
D’ailleurs, je vais voir, encore raté.. Ton mail n’est, tu as, il eu
Plus tard, et c’est vraiment une révélation, je m’aperçois que le chat, c’est moi
et que le mèl que j’attends, c’est celui censé décider alors, que c’est moi, et ça c’est sûr,
qui décide enfin si je suis là ou pas, et qui décide aussi pour combien de temps. Mais pour ça, j’ai encore besoin de repos.
Je dois tenter d’augmenter mon niveau de compréhension du phénomène…

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s